Beyond the Social : Interviews d'auteurs

Patricia and James Makokis
Patricia et James Makokis - Chapter 19: Practising "the Good
Way of Life" from the Hospital Bed to Mother Earth

Les peuples autochtones au Canada pratiquaient un mode de vie sain, et ce, bien avant la colonisation. Comme le souligne James Makokis lors d'un récent entretien vidéo avec le CCNSA, la médecine occidentale a tendance à ignorer les formes riches, complexes et efficaces de la médecine traditionnelle pratiquée depuis des siècles avant l'arrivée des Européens. James Makokis, ainsi que sa mère Patricia Makokis, est l'un des dix auteurs interrogés lors de ces entretiens vidéos qui mettent en vedette quelques-uns des collaborateurs de l'ouvrage encensé par la critique Determinants of Indigenous Peoples’ Health in Canada: Beyond the Social, publié en août 2015.


Margo Greenwood and Sarah de Leeuw
Margo Greenwood et Sarah de Leeuw - Introduction:
Rethinking Determinants of Indigenous Peoples'
Health in Canada (en anglais)

Pendant ces entretiens, les directrices de la rédaction Sarah de Leeuw et Margo Greenwood expliquent que l'objectif de cette publication, un livre unique en son genre au Canada, était de privilégier les connaissances profondes et complexes des chercheurs, des artistes, des organisateurs communautaires, des aînés et des fournisseurs de soins de santé autochtones sur la panoplie de déterminants qui affectent la santé de leur communauté. C'est avec la participation d'une majorité importante de collaborateurs autochtones que cette œuvre fait connaître les opinions et les expériences des peuples autochtones, fournissant ainsi, à partir d'une variété de points de vue, un aperçu exceptionnel sur le savoir autochtone en matière de santé.


Madeleine Dion Stout
Madeleine Dion Stout - Chapter 13: Ascribed Health and
Wellness, Achieved Health and Wellness:
Shifting the Paradigm

La collaboratrice Madeleine Dion Stout décrit le processus de transformation de la santé et du bien-être des peuples autochtones au Canada. Ce système de santé, qui était assigné ou imposé et qui est marqué par de graves disparités depuis la colonisation, tend maintenant vers un état optimal fondé sur les façons d'être et de faire des Autochtones. Tout au long de la progression vers cet objectif final, les besoins particuliers en matière de santé ont été basés sur le besoin urgent de « faire quelque chose », et ce, afin de relever les immenses défis reliés aux problèmes de santé vécus par un nombre disproportionné de personnes autochtones. Les personnes non autochtones et les organisations participant à cette transformation doivent être informées et respectueuses des différences culturelles et des besoins uniques des peuples autochtones.


Charlotte Loppie
Charlotte Loppie - Chapter 1: Structural Determinants
of Aboriginal Peoples' Health (en anglais)

L'explication de Charlotte Loppie concernant les éléments structurels des disparités en matière de santé fournit un cadre utile qui nous permet de comprendre pourquoi les inégalités persistent, malgré des décennies de politiques et de programmes bien intentionnés qui étaient destinés à traiter les maladies chroniques et les problèmes de santé rencontrés par de nombreuses communautés autochtones. Elle utilise la métaphore de l'arbre afin d'expliquer comment trois éléments distincts mais interdépendants d'une même société peuvent travailler ensemble afin de façonner et de structurer les résultats dans le domaine de la santé. Dans sa métaphore, le système racinaire de l'arbre se transmet aux fondations profondes et souvent invisibles qui façonnent les résultats visibles, que nous appelons les disparités en santé. Ces systèmes incluent les structures politique, sociale, économique et historique qui influencent le noyau ou le tronc. Dans sa métaphore, elle fait référence aux éléments mobiles des relations qui forment les systèmes de soins et les dynamiques politiques et sociales, y compris la caractérisation des populations autochtones et les discours dominants au sein des systèmes de santé qui influent sur les conditions dans lesquelles les gens vivent. La couronne de l'arbre, soit les branches et les feuilles, représentent les résultats visibles des autres éléments combinés.


Shirley Tagalik
Shirley Tagalik - Chapter 3: Inuit Knowledge Systems,
Elders, and Determinants of Health: Harmony,
Balance, and the role of Holistic Thinking

Albert Marshall
Albert Marshall - Chapter 2:
Two-Eyed Seeing in Medicine (en anglais)

Tous les collaborateurs interrogés dans ces séries vidéo partagent un intérêt commun pour l'amélioration de la santé des peuples autochtones du Canada et d'ailleurs. En amalgamant le savoir traditionnel des Premières Nations, des Métis et des Inuits avec la science et la médecine occidentales, les auteurs démontrent les gains qu’on peut réaliser en intégrant les meilleures connaissances des Autochtones et des Occidentaux, et en honorant et en respectant les diverses pratiques médicales qui nous sont offertes aujourd'hui. Albert Marshall, un aîné mikmaq appelle cela l'approche de « regard des deux yeux ». Cette approche met l'accent sur la nécessité de préserver le savoir traditionnel afin qu'il puisse être utilisé non seulement pour guérir la famine culturelle vécue par des générations de peuples autochtones opprimés par les pensionnats et par la destruction de leur langue et de leur culture, mais qu'il soit également mis à la disposition de tous les peuples. Décrit par Shirley Tagalik, le savoir autochtone sur la santé et la guérison a un impact au-delà des communautés autochtones : « C'est simplement une bonne façon de vivre ».


Warner Adam
Warner Adam - Chapter 15: Reshaping the Politics of
Health: A Personal Perspective

Brenda Macdougall
Brenda Macdougall - Chapter 18: Knowing Who You Are:
Family History and Aboriginal Determinants of Health

Deux autres conférenciers complèteront nos entrevues d’auteur filmées. Warner Adam, membre de la Première nation du lac Babine et directeur général de Carrier Sekani Family Services, relate comment ses expériences vécues dans l’entourage d’une colonie de Blancs lui ont permis de côtoyer tant l’univers des Autochtones que celui des Blancs. Cela a façonné la personne qu’il est aujourd’hui et sa solide conviction que les Premières Nations doivent gérer, contrôler et concevoir leurs propres programmes et services de santé afin d’obtenir une quelconque amélioration en matière de santé des citoyens. La dernière conférencière, Brenda Macdougall, présidente de la recherche sur les Métis à l’Université d’Ottawa, met l’accent sur l’importance de partager les récits relatant la possibilité pour les familles d’exercer l’art de réparer le cercle familial et de restaurer l’identité métisse, ce qui est essentiel pour la reconstruction de nations et de citoyens sains.


Beyond the Social Panel
La série d’entrevues s’achève avec le panel « Beyond the Social »
du forum national du CCNSA « Transformer nos réalités »
qui s’est tenu les 2 et 3 décembre 2015 à Ottawa (Ontario).
Les panélistes incluent Sarah de Leeuw, Charlotte Loppie,
Shirley Tagalik et Brenda Macdougall.

Sans aucun doute, la sagesse et la connaissance présentée dans ce livre ont eu un impact sur de nombreuses personnes, notamment les professeurs de collège et d’université et les étudiants, à travers diverses disciplines d'études – depuis l'éducation à la santé en passant par la géographie. En fait, la demande pour ce livre, qui est utilisé à titre de ressource d'enseignement et d'apprentissage, a été si importante que le CCNSA, en collaboration avec l'éditeur, crée actuellement une ressource pédagogique qui soulèvera des questions de réflexion et de discussion. On produira aussi des ressources supplémentaires améliorant l'apprentissage en classe sur les déterminants complexes, diversifiés et importants de la santé pour les peuples autochtones au Canada et d'ailleurs.

Connectez-vous au CCNSA