Modèles de recherche autochtones

La valorisation du savoir dans son contexte

En quoi consiste une recherche valide ou crédible? Pour des chercheurs comme Michael Saini et plusieurs autres, il ne s'agit pas d'une simple question théorique — en particulier lorsque les notions occidentales de validité et de crédibilité en matière de méthodologies de recherche orientent les décisions concernant les projets à financer et les types de résultats à valoriser. « Les essais randomisés contrôlés et les méthodes quantitatives ont longtemps été

considérés comme la référence à privilégier en recherche, fait remarquer M. Saini, mais le moment est venu de tenir compte également des avantages d’une recherche qui valorise le riche savoir contextuel qui existe au sein des communautés autochtones, provenant de leurs récits, de leur histoire, de leurs traditions et de leur culture — variables que les méthodes de recherche occidentales essaient souvent de contenir et de contrôler. »

 

Même si l'on est de plus en plus conscients de la valeur des divers types de recherche tenant compte du contexte et de la culture, des problèmes surgissent lorsque l'on évalue les modèles de recherche autochtones au moyen de critères occidentaux. « Divers types de recherche sont utiles pour répondre à divers types de questions, et chaque méthode doit être évaluée au moyen de ses propres critères », affirme M. Saini. En ce sens, la validité de la recherche — ou la crédibilité et la fiabilité du modèle de recherche et des résultats obtenus — dépend des types de questions posées et des méthodes utilisées pour y répondre. Les études de recherche occidentales ont tendance à valoriser les méthodes systématiques pouvant être reproduites et évaluées par d'autres chercheurs. Dans ce contexte, la validité signifie souvent la capacité de prouver que les résultats sont cohérents, fiables et non influencés par des variables externes. Par contre, les études de recherche autochtones ont tendance à valoriser les méthodes qui font appel aux communautés et qui accordent la priorité à la justice et à l'action. Dans ce contexte, la validité signifie souvent la capacité de prouver que les résultats sont authentiques et qu'ils représentent fidèlement le savoir, les expériences ou les besoins des communautés visées.

 

La revue systématique de M. Saini avait pour but de rechercher l’existence d’études comparant la validité des modèles de recherche occidentaux avec celle des modèles de recherche autochtones, afin de déterminer s'il existe un fondement valable pouvant appuyer l'argument selon lequel les études de recherche autochtones devraient prouver leur validité au moyen des critères associés aux études de recherche occidentales. Sa réponse est claire : il n'existe aucune étude de ce genre.

 

En fait, une « revue systématique vide » comme celle-ci montre d'une façon approfondie qu'il existe un écart dans les connaissances sur un sujet en particulier. Le message que M. Saini espère communiquer par sa revue systématique est le fait qu'un type de modèle de recherche ne devrait pas faire l'objet d'une validation croisée en fonction de l'autre type de modèle de recherche — mais bien qu'il n'existe aucunes données probantes laissant entendre que les modèles de recherche autochtones devraient être évalués au moyen de critères de validité occidentaux. Selon M. Saini, des critères distincts s'imposent en matière d’évaluation des différents types de modèles de recherche.

Cette revue systématique vient étayer les travaux en cours visant à ouvrir de nouveaux horizons dans le cadre de la recherche basée sur l’engagement, la justice, l’équité et l’habilitation, et à faire en sorte que les chances soient égales et que les études de recherche autochtones soient reconnues.  

Connectez-vous au CCNSA